La présente mention est obligatoire selon la directive européenne 2009/136/CE. Pour fermer ce bandeau cliquez sur "j'accepte". Cela veut dire que vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies ne collectent pas vos informations personnelles. Nous utilisons des cookies uniquement pour améliorer votre navigation et votre expérience utilisateur, et pour connaitre la fréquentation de notre site via Google Analytics.

Alexandra David-Neel

Choisissez une étoile… 

Choisissez une étoile,
Ne la quittez pas des yeux
Elle vous fera avancer loin
Sans fatigue et sans peine

Haïkus

C’est décidé
je vais de ce pas m’enrhumer
pour voir la neige.
Sampû
Pourquoi ne pas mourir
en mordant dans une pomme
face aux pivoines.
Shiki
Rosée,
le monde, rien qu’une goutte de rosée
et pourtant
Issa
Ne possédant rien
Comme mon cœur est léger
Comme l’air est frais.
Basho

Laurence Sterne

Ecrivain irlandais (1713-1760)

Chaque fois qu’un homme sourit, il ajoute quelque chose à la durée de sa vie.

Voltaire

J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé

François Cheng

Vraie lumière
Celle qui jaillit de la nuit
Vraie nuit
Celle d’où jaillit la lumière

Albert Einstein

La vie c’est comme une bicyclette
Il faut avancer pour ne pas
Perdre l’équilibre

Yi king (livre des Mutations)

Classique chinois écrit au 8ème siècle avant JC

La seule chose qui ne changera jamais
C’est que tout est toujours en train de changer.

Henri Matisse

Peintre 1865-1954

Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir

Thich Nhat Hanh

Maître vietnamien né en 1926

Vivre en pleine conscience, ralentir
Son pas et goûter chaque seconde et
Chaque respiration, cela suffit.

Kodo Sawaki

Notre expiration
Est celle de l’univers entier.
A chaque instant, nous réalisons
Ainsi la grande œuvre illimitée.
Avoir cet esprit-là,
c’est faire disparaître tout malheur
et engendrer l’absolu.

Antonio Machado

Marcheur, ce sont tes traces
ce chemin, et rien de plus ;
Marcheur, il n'y a pas de chemin,
Le chemin se construit en marchant.
En marchant se construit le chemin,
Et en regardant en arrière
On voit la sente que jamais
On ne foulera à nouveau.
Marcheur, il n'y a pas de chemin,
Seulement des sillages sur la mer.

Christian Bobin

L’éloge du rien , édition Fata Morgana

L’attente est une fleur simple. Elle pousse au bord du temps. C’est une fleur pauvre qui guérit tous les maux. Le temps d’attendre est un temps de délivrance. Cette délivrance opère en nous à notre insu. Elle ne nous demande rien que de la laisser faire, le temps qu’il faut, les nuits qu’elle doit.

Sans doute l’avez-vous remarqué : notre attente- d’un amour, d’un printemps, d’un repos -est toujours comblée par surprise. Comme si ce que nous espérions était toujours inespéré. Comme si la vraie formule d’attendre était celle-ci : ne rien prévoir -sinon l’imprévisible. Ne rien attendre -sinon l’inattendu.

Ohiyesa, écrivain indien contemporain

Le silence est l’équilibre absolu du corps, de l’esprit et de l’âme. L’homme qui préserve l’unité de son être reste à jamais calme et inébranlable devant les tempêtes de l’existence – pas une feuille qui bouge sur l’arbre, pas une ride à la surface étincelante du lac – voilà, aux yeux du sage illettré, l’attitude idéale et la meilleure conduite de vie.

Si vous lui demandez : « Qu’est-ce que le silence ? », il répondra : « C’est le Grand Mystère ! » « Le silence sacré est Sa voix ! »

Si vous demandez : « Quels sont les fruits du silence ? » , il dira : « C’est la maîtrise de soi, le courage vrai ou l’endurance, la patience, la dignité et le respect. Le silence est la pierre d’angle du caractère. »

Strophe du Lledze Hatal

Chant shaman navajo

La beauté devant moi fasse que je marche
La beauté derrière moi fasse que je marche
La beauté au-dessus de moi fasse que je marche
La beauté au-dessous de moi fasse que je marche
La beauté tout autour de moi fasse que je marche

Tecumsh, Chef shawnee

Quand tu te lèves le matin,
Remercie pour la lumière du jour,
Pour ta vie et ta force.
Remercie pour la nourriture
Et le bonheur de vivre.
Si tu ne vois pas de raison de remercier,
La faute repose en toi-même

Antoine de Saint-Exupéry

« Ce qui sauve c’est de faire
Un pas. Encore un pas.
C’est toujours le même pas
Que l’on recommence…
Ce que j’ai fait, je le jure, jamais
Aucune bête ne l’aurait fait. »
Cette phrase la plus noble
Que je connaisse, cette phrase
Qui situe l’homme, qui l’honore,
Qui rétablit des hiérarchies vraies,
Me revenait à la mémoire

Marie de Hennezel

L’être humain
Ne se réduit pas
A ce que nous voyons
Ou croyons voir.
Il est toujours infiniment
Plus grand, plus profond
Que nos jugements étroits
Ne peuvent le dire.
Il n’a, enfin, jamais dit
Son dernier mot,
Toujours en devenir,
En puissance de s’accomplir,
Capable de se transformer
A travers les crises
Et les épreuves de sa vie.

Rabhi Nahman de Braslav

Danse !
Frappe des mains !
Fais surgir la mélodie !
Fais éclater le présent !
Découvre le miracle de l’aube
Fracturant la noirceur de la nuit.
Fais danser les lettres,
Les voyelles amoureuses
De lointaines consonnes.
Fais danser les mots pour qu’ils
Deviennent des oiseaux.
Ecris le chant joyeux de la guérison,
Le chant précieux de la délivrance.
Ainsi tu te souviendras de ton futur…
Rabhi Nahman de Braslav