Face à l’extension d’une maladie virale, les premières mesures de préventions sont fondamentales :

  • Ne pas se faire la bise
  • Ne pas se serrer les mains
  • Ne pas se toucher le visage
  • Se tenir à 1 mètre d’une autre personne et éviter les bains de foule
  • Tousser dans son coude
  • Se moucher dans un mouchoir en papier et le jeter après usage
  • Enfin, se laver les mains le plus souvent possibles avec une solution Glycéro- alcoolique
  • Rester chez soi et éviter les déplacements : OBSERVER LE CONFINEMENT
  • Laver soigneusement les surfaces de préparation des repas ; se laver les mains avant la préparation et la consommation des repas
  • Laver les poignées de porte, les claviers d’ordinateur, les téléphones portables

Les règles d’hygiène de vie sont par ailleurs essentielles au fonctionnement optimal du système immunitaire 

Favoriser le sommeil (arrêter les écrans le soir, pratiquer une activité physique, manger léger le soir)

Réduire son niveau de stress : DIMINUER L’EXPOSITION AUX ECRANS avoir une activité physique, respirer, aller dans la nature, près des arbres (sentir l’enracinement de l’arbre, et ses branches secouées par le vent) pratiquer le yoga, le Qi Gong, le Taï Chi chuan, méditer, avoir une vie sociale –par téléphone, rire, chanter…)

Avoir une bonne alimentation : une grande part donnée au végétal, source de vitamine C et de magnésium ; peu de graisses animales ; pas de graisses industrielles (biscuits viennoiseries, margarines) ; pas de sucres raffinés ; peu de féculents si on a tendance à prendre du poids ; introduire l’huile de colza dans l’alimentation (source d’Omega 3) ; introduire les herbes aromatiques et le thé vert ;

Ne pas hésiter à faire des jeûnes ou des monodiètes.

Faire des cures de probiotiques pour avoir une bonne flore intestinale.

Et bien sûr, stopper alcool et tabac.

Savoir que la prise d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone, aspirine) est absolument contre-indiquée. Si vous êtes sous anti-inflammatoire, en parler à votre médecin.

La médecine traditionnelle chinoise, l’homéopathie, la phyto-aromathérapie et les compléments nutritionnels occidentaux s’accordent parfaitement dans le cadre d’une médecine intégrative.

1.                NETTOYER LES FOSSES NASALES +++ (sérum physiologique)

2.                PREVENTION PAR LES HUILES ESSENTIELLES

A.     Elles seront utilisées par voie externe (diffusion atmosphérique)

Cette voie est très utile pour assainir l’atmosphère et limiter la contagion

L’huile essentielle de RAVINTSARA

L’huile essentielle de TEA-TREE

80 gouttes de chaque, mélangées à de l’huile végétale de MACADAMIA (40 ml) dans un diffuseur de préférence ultrasonique, 10 minutes par heure.

Ou encore :

L’huile essentielle de pin sylvestre, d’eucalyptus radié, de sapin de Sibérie, à mélanger, dans un diffuseur ultrasonique.

Respirer (inhalation sèche) un complexe d’H.E comme « Esculape » ou encore les 5 huiles citées plus haut.

B.    Par voie cutanée

2 à 5 gouttes pures ou en dilution dans une huile végétale, application sur les poignets.

L’huile essentielle de NIAOULI

L’huile essentielle de RAVINTSARA

L’huile essentielle d’EUCALYPTUS GLOBULEUX

Au niveau des sinus et derrière les oreilles, 3 fois par jour, en application sur les poignets, ou au point 4 GI (dans le creux entre le premier et le deuxième métacarpien)

C.    Par voie orale

Pendant quelques jours seulement (sinon demander conseil au médecin).

  • Huile essentielle de NIAOULI : 1 goutte sur 1 comprimé neutre ou 1 cuillérée à café de miel, 3 fois par jour
  • Huile essentielle de THYM A LINALOL 1 goutte sur 1 comprimé neutre ou 1 cuillérée à café de miel 3 fois par jour
  • Huile essentielle d’EUCALYPUS RADIE,1 goutte sur 1 comprimé neutre ou 1 cuillérée à café de miel 3 fois par jour

3.                PREVENTION PAR l’HOMEOPATHIE

  • THYMULINE9CH, INFLUENZINUM 9 CH, SERUM DE YERSIN 9 CH, AVIAIRE 9 CH en alternant toutes les semaines. 1 dose d’’ARSENICUM ALBUM 15
  • GELSEMIUM 30, BRYONIA 9 OU 30 CH, 1 dose par semaine

Remède de fond homéopathique (si fragilité, de quelque nature qu’elle soit) : consulter.

4.                ASSOCIATION AVEC LES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES OCCIDENTAUX

1 Ampoule de ZINC, (sous forme de granion), par jour pendant 1 mois

La vitamine D, soit sous forme naturelle, soit en ampoules dosées à 200000 Unités 1 Ampoule tous les 4 mois, au cours d’un repas

Des probiotiques (Ergiphillus Plus[1]), 2 à 4 gélules / jour

Du magnésium, contre le stress (D-Stress[2]) et pour stimuler l’immunité (chlorure de magnésium en sachets, 1sachet par jour 1 j sur 2 pendant 3 J mais il a une action laxative) et

De la vitamine C naturelle (Acérola, ou vitamine C liposomiale : 1 gr par jour)

On peur rajouter éventuellement :

De l’Echinacée en gélules 1 gélule 3 fois par jour (ou Ergymunyl[3], 1 dose/jour), 10 jours par mois en alternant avec :

De La gelée royale Bio, 1 dosette chaque matin (Ballot-Flurin, La Royale), 10 jours par mois en alternant avec du pollen de préférence frais, 10 j par mois

En cas de symptômes, extrait de propolis noire, 1 à 2 gouttes par j, spray buccal et nasal à la propolis.

En cas de symptômes ou de fragilité : extrait de pépin de pamplemousse, 15 gouttes 2 à 3 fois par jour.

Et traitement par homéopathie et/ou acupuncture, chez votre médecin

5.                PREVENTION PAR LA MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE

La médecine chinoise traditionnelle a toujours permis aux médecins chinois de s’adapter aux maladies de leur temps, enrichissant chaque fois davantage leur pharmacopée. Un corpus écrit théorique de plusieurs millénaires en témoigne encore aujourd’hui.

L’OMS reconnait ces deux médecines de façon séparée. Depuis cent ans, la Chine associe les deux médecines au cœur de ses hôpitaux avec des très bons résultats et a fait ses preuves dans l’épidémie

A.    PHYTOTHERAPIE

1)    L’astragale De Chine

Par sa composition riche en flavonoïdes, en polysaccharides, en oligoéléments, elle a une action immunostimulante, antibactérienne et tonique (elle pourra être utilisée également pendant la phase de convalescence).

On utilisera 1 gélule à 500 mg, 3 fois par jour, à forte teneur en principe actif (Astragaloside)[4]

2)    LE GINSENG

C’est une plante immunostimulante, elle augmente le taux des leucocytes (on peut l’utiliser en association avec le Ganoderma), adaptogène (elle traite les effets du stress : stress physique, psychique, endocrinien…). C’est la plante tonifiante par excellence, elle augmente l’énergie et la résistance de l’organisme, elle pourra être utilisée en association avec le Cordyceps et la gelée royale pendant les périodes de convalescence.

On utilisera des extraits de Ginseng titrés en ginsenosides à raison d’une gélule à 200 mg, 3 fois par jour1. C’est une plante à recommander en phase de convalescence.

3)    LE CORDYCEPS

C’est un champignon qui a une action adaptogène, augmentant la résistance au stress en régulant la fonction des glandes surrénales et immunostimulante. Il fait partie du trio impérial (avec le Ginseng et le Reïshi)) ; Il tonifie le QI, l’énergie vitale, combat la fatigue et fortifie l’organisme. Il a des actions antivirales puissantes. Il est composé de polysaccharides (bétaglucanes), de tritrepènes et de sels minéraux.

On utilisera des extraits titrés à 30% en polysaccharides et à 15% en bétaglucanes sous forme de gélules dosées à 250mg, 1 à 2 gélules par jour. medecinechine.com

4)    LE REISHI ou LE SHITAKE ou MAITAKE 1 : 1 gélule 2 fois par jour

B.    PREVENTION PAR L’ACUPUNCTURE, LE TAI CHI CHUAN, LE QI GONG

En cas de pathologie chronique, de bronchite chronique, d’insuffisance respiratoire, de fatigue ou de stress (qui nous rendent plus fragiles aux virus), il est utile de consulter son acupuncteur.

Sinon, appliquer la moxibustion douce ou l’automassage sur : He Gu (GI4), Zhong Wan (RM12), Fei Shu (V13), Pi Shu (V20) et Da Zhui (DM14).

-automassage des points de l’oreille et en particulier du point au sommet de l’oreille

– Après un automassage, penser à se laver les mains

– Pratiquer TAI CHI CHUAN et le QI GONG (le Qi Gong des 6 sons ; les Ba Duan Jin, le Qi Gong pour booster l’immunité, les «  5 tibétains « 

Allez voir « Immune Boost Qi Gong » sur Youtube et le Qi Gong pour les poumons.

Sur You Tube également :

Qi Gong – Dr Yves Réquéna – Massage général

Les 8 pièces de brocart (Ba Duan Jin)

Maître Ke Wen « Les temps du corps » ou Shang Tang.

Les 6 sons thérapeutiques ( Ke Wen ou Imineo)

6.                REGULER L’ANXIETE

v Conseil généraux : aspects somatiques

  • Les compléments nutritionnels (magnésium, oméga 3)
  • Les huiles essentielles :

®    en inhalation sèche antistress : 1 goutte d’huile essentielle de néroli, 2 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale et 2 gouttes de petit grain Bigarade.

®    par voie cutanée : 1 goutte d’huile essentielle de lavande, de de petit grain bigarade, de Ylang-ylang, en massage des poignets et du plexus solaire et des plis du coude

  • L’homéopathie ; Ignatia 9CH, Gelsemium 9 CH, Arsenicum album 15 CH, en fonction des modalités, Aconit 15 CH ; Passiflora composé, le remède de fond.
  • La phytothérapie ; des formules à base de Passiflore, Aubépine, Ballotte, Mélisse, Valériane ont une action sédative ainsi que les Bourgeons de Figuier ; Le Griffonia est efficace sur l’anxiété avec fringale de sucre. La Rhodiole, l’Eleuthérocoque favorisent l’adaptation harmonieuse au stress (plantes adaptogènes) ; Le safran et le Millepertuis ont une action antidépressive ; L’EScholtzia, la Valériane et les Bourgeons de Tilleul favorisent le sommeil.
  • RESPIRER (3 minutes, 3 fois jour, en pleine conscience). Pratiquer une activité physique (dans la nature si possible), la relaxation, la sophrologie, le jardinage. Pratiquer le yoga, le Qi Gong, l’autohypnose, la cohérence cardiaque (365 respire.com), la méthode TIPI, l’EFT, LA MEDITATION

v Conseils psychologiques :

  • Sept stratégies pour gérer l’anxiété liée au coronavirus.

Bien que le fait de ressentir de l’anxiété en réponse à une menace soit une réaction humaine tout à fait normale, un niveau d’anxiété élevé et constant peut compromettre nos ressources psychologiques en temps de crise. Et les personnes qui souffrent déjà d’anxiété et de troubles connexes sont particulièrement susceptibles de rencontrer plus de difficultés psychologiques pendant la crise du coronavirus.

Les suggestions suivantes peuvent vous aider à gérer l’anxiété liée à la crise que nous traversons.

®    Accepter l’incertitude

Le fait de ne pas supporter l’incertitude rend plus vulnérable à l’anxiété.

®    Combattez le paradoxe de l’anxiété

L’anxiété augmente proportionnellement à la quantité de choses dont on essaie de se débarrasser. Ou comme le disait Carl Jung, « Tout ce à quoi l’on résiste persiste ».

La lutte contre l’anxiété peut prendre de nombreuses formes : boire plus que de raison, manger un peu trop ou abuser des écrans. Cela peut aussi se traduire par la consultation obsessionnelle des flux d’informations en ligne, dans l’espoir de calmer ses craintes. Bien que ces comportements puissent aider momentanément, ils peuvent aggraver l’anxiété à long terme. Les stratégies d’évitement se retournent presque toujours contre nous

Il est préférable d’accueillir avec courage, dignité et bienveillance les pensées, les sentiments et les sensations physiques liées à l’anxiété en acceptant l’idée que l’anxiété fait partie intégrante de l’expérience humaine… Paradoxalement, faire face à l’anxiété sur le moment aide à l’apprivoiser sur le moyen terme.

®    Dépassez votre anxiété existentielle

Ce qui menace notre santé déclenche la peur qui sous-tend toutes les autres craintes : la peur de la mort. Face à ces rappels de leur propre mortalité, les gens peuvent se retrouver consumés par l’anxiété liée à la préservation de leur santé, et se focaliser de façon disproportionnée sur tout signe de maladie.

Essayez de vous connecter à ce qui a du sens pour vous, à ce qui compte dans votre vie, qu’il s’agisse de spiritualité, des relations avec vos proches ou de l’engagement pour une cause qui vous tient à cœur. Démarrez un projet important que vous aviez remis à plus tard, et embrassez pleinement vos choix de vie.

®    Ne sous-estimez pas votre capacité de résilience

Les recherches montrent que les gens ont tendance à surestimer la gravité des conséquences liées à des événements difficiles et, dans le même temps, à sous-estimer leur capacité à faire face et à s’adapter aux situations difficiles.

N’oubliez pas que vous êtes plus résistant que vous ne le pensez. Cela peut vous aider à atténuer votre anxiété.

®    Ne surestimez pas la menace

Il faut garder à l’esprit que les humains ont tendance à exagérer le danger associé à des menaces inconnues par rapport à celles qu’ils connaissent déjà, comme la grippe saisonnière ou les accidents de voiture. La couverture médiatique constante contribue au sentiment de danger, ce qui entraîne une peur accrue et une escalade du danger perçu.

Pour réduire l’anxiété liée à cette actualité, je vous recommande de limiter votre exposition aux informations sur le coronavirus à 15 minutes par jour, maximum.

®      Méditez en pleine conscience, c’est simplement s’assoir, dans une posture digne et ouverte face à la gravité de l’expérience humaine, c’est accueillir les émotions (inquiétude, tristesse, chagrin, incertitude) et développer de la tendresse pour soi-même : rencontrer ce qui est douloureux avec tendresse,

Pratiquez « le sourire intérieur » (méditation taoïste), la méditation de la joie, la méditation de la bienveillance, l’auto-compassion

®      Savourez joyeusement les petits moments banals de la vie, qui sont le « sel de la vie »

Cultiver la légèreté, la joie, la sérénité, la paix intérieure et l’humour !

Face au confinement, développer confiance et amour envers nos proches et envers ceux qui souffrent actuellement.

Essayer de les aider (appel téléphonique, courrier)

« Méditer pour nous » me disait un confrère hospitalier, « même plus le temps de se poser à l’hosto »

« On ne parle même pas de nous », me disait une auxiliaire de vie faisant des toilettes à domicile et effrayée d’être exposée au virus.

Pensez à appeler nos aînés confinés dans les EPHAD

Pensez à ceux qui décèdent, qui sont en soin à l’hôpital, à celles qui accouchent sans être à proximité de leurs proches.

S’ancrer dans la simplicité d’être, de s’aimer, d’aimer les autres redonne une énergie et une motivation pour aller toujours plus loin vers notre vérité et vers nous-mêmes.

 CONCLUSION

La médecine intégrative est d’un grand intérêt dans le cadre de la prévention des atteintes virales. En cas de fragilité, il est préférable de consulter son thérapeute.

Par ailleurs, l’homéopathie, la phyto-aromathérapie et la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture, moxa et phytothérapie) ont toute leur place dans le traitement des formes modérées d’infection à Covid 19. Des remèdes comme « QING FEI PAI DU TANG » et « SHENG MAI SAN » ont été donnés en Chine avec succès. L’automédication est déconseillée.

Bien sûr, continuons à mettre en œuvre tout ce qui est utile pour nous ressourcer, pour cultiver l’équilibre, les pensées positives, l’humour, le lien et l’aide aux autres, et expérimenter avec curiosité et bienveillance cette situation nouvelle.

Et n’oublions pas que le mot chinois pour « crise » signifie également « opportunité »