Dominique Georget-Tessier, Novembre 2010

Un couple sur sept consulte au moins une fois pour des difficultés à concevoir un enfant et un sur dix suit des traitements pour y remédier : ce motif de consultation absent au début de mon exercice est devenu fréquent et il ne se passe pas de mois sans qu’une nouvelle patiente ne se présente avec cette demande.
Dans une intervention faite le 14 octobre 2010 au cours des journées européennes de gynécologie qui se tenaient à Montpellier, le professeur Sultan a rappelé le rôle des perturbateurs hormonaux tels que les phtalates, le bisphénol A, les pesticides dans la fonctionnalité des ovocytes et qui plus est dans les ovocytes du fœtus femelle atteignant dès avant la conception la fonction de reproduction !

A côté d’une prise en charge micronutritionnelle [1] (si possible dès l’arrêt de la contraception et même avant, homéopathique, phytothérapique et psychothérapique [2], l’acupuncture est d’un apport certain.
Dans la médecine traditionnelle chinoise, une femme est considérée comme stérile si après trois années de mariage sans avoir d’enfants, la reproduction est impossible (soulignons dès à présent un rapport au temps différent dans ces sociétés traditionnelles et rurales où l’espérance de vie était pourtant moindre et l’urgence d’avoir un descendant mâle très forte !)
En 652, Sun Simiao, dans le célèbre ouvrage « prescriptions valant mille pièces d’or » différencie les stérilités primaires des stérilités secondaires.
En 1500, Xue LiZhai précisait : « quand une femme n’a pas d’enfant, il faut aussi examiner la condition physique de l’homme … [3]

Nous nous limiterons aux stérilités fonctionnelles, excluant de cet article les étiologies organiques ou infectieuses

  • RAPPELS DE PHYSIOLOGIE FEMININE TRADITIONNELLE

1- un bon équilibre qi-xue est nécéssaire : le qi « est le commandant du sang » « le sang est la mère du qi »

les zang fu :

  • les reins conservent le Jing (Essence), ils ont des relations avec Ren Mai et Chong Mai (Su Wen, Ch. 1)et avec « la matrice »
  • le foie conserve le sang
  • le cœur dirige le sang
  • la rate et l’estomac : la rate qui garde le sang et fait circuler l’humidité ; l’estomac qui par son méridien communique avec Chong Mai au point Qi Chong (30E)

2 – rôle des méridiens curieux (qi ting ba maï) :

  • Chong Mai, « mer du sang » gouverne les fonctions de nutrition de l’appareil génital ; Ren Mai qui a la charge du Yin du corps, de la création et de la recréation incessante de l’être ; Du Mai qui assure avec Ren Mai l’équilibre du Qi et du sang.
  • Dai Mai qui assure la mise en circulation du yin.

3 – rôle de Bao Zang, la matrice (qui comprend Zi Gong, l’utérus appelé aussi chambre du sang, Xue Shi, les ovaires et les trompes) entrailles irrégulières qui ont une relation directe avec le rein (Qi Heng Zhi Fu), avec Ming Men, lieu où l’homme cache le Jing, avec Chong Mai et Ren Mai dont l’état est déterminé par le Qi du Rein.

  • LES ETAPES DE LA PROCREATION

1/ La fécondation :

  • La fécondation est étroitement liée au bon fonctionnement du couple renmai / chongmai vis-à-vis du qi et du sang.
  • Un rapport qi / sang dans lequel le sang est plus abondant que le qi est favorable à la conception. Ce rapport qi / xue sous entend le fonctionnement équilibré du Foie, du Poumon et des Rein.
  • Trois conditions doivent être réunies pour une bonne fécondation : la présence d’Eau issue des jinye, la présence de jing (jinye et jing sont les substances du qi et du Sang), et le Feu de Mingmen.

2/La nidation et le maintien de la grossesse

  • La bonne qualité du sang et l’imprégnation de l’utérus par les qi garantissent la bonne implantation. Ces qi sont ceux des Reins, du Foie, du Cœur, de Rate-Estomac et des méridiens curieux (qijing bamai).
  • Qu Gu (2RM) est indiqué chez des femmes qui présentent des troubles de l’armature du yin
  • Shi Men(5RM) »porte de pierre »,pierre sur laquelle on construit un édifice, est indiqué en particulier si on retrouve un défaut d’assise,d’enracinement de la vie dans le pelvis avec une possible atteinte du yin qiao qui enracine la vie sur terre.
  • Huang Shu(16 Rn ) peut être indiqué dans les avortements à répétition par malnutrition fœtale
  • Guan Yuan(4 VC) est un point de Chong Maï qui organise l’être à la conception et pendant la vie

 

  • LES FACTEURS INTERVENANTS DANS LE DEREGLEMENT DE CES 2 ETAPES

La capacité à concevoir est liée à la qualité et à la quantité du qi et du sang chez la femme et chez l’homme, donc au jing. La qualité du jing dépend deux données essentielles : le jing constitutif de l’être( qi inné, du Ciel antérieur, potentiel transmis à la conception dont la part active dépend de l’âge et de l’hygiène de vie et le qi acquis (du Ciel postérieur ) lié au fonctionnement du triple réchauffeur et aux liquides organiques (jinye)

1 – Facteurs liés aux pertes de jing

  • Les pertes de jing, peuvent résulter de grossesses antérieures (épuisement énergétique pouvant ne pas se restaurer), de maladies chroniques ou d’interventions chirurgicales : perte de sang, pertes de liquide organique, perte de jing.

2 – Facteurs liés à la qualité du qi du ciel postérieur

Il peut s’agir de déperdition par surmenage :

  • par excès d’exercice physique, en particulier la pratique intensive des sports ;
  • par excès d’activité physique au moment de la puberté. Soulever des poids lourds blesse les Reins (et plus encore après l’accouchement ou pendant les règles) ;
  • par excès d’exercice intellectuel. Travailler longtemps sans repos vide le yin des Reins (jing du ciel antérieur) et de Rate (jing du ciel postérieur), lèse les liquides et le qi, fatigue yang-ming. ( Notons au passage qu’à 7 X5 = 35 ans, le yangming s’affaiblit chez la femme) [4].

Les déperditions de jing peuvent être liées à l’activité sexuelle :

  • Avant et pendant la puberté elle vide le Rein (blesse et vide la quintessence jing), perturbe chongmai et renmai, cause d’infertilité.
  • Une sexualité excessive provoque un vide de jing ou un feu de mingmen, cause de stérilité.

La diminution du jing du ciel postérieur peut être en rapport avec un excès d’émotions produisant un feu interne qui en se prolongeant favorise l’apparition de glaires tan

L’excès de feu transforme les liquides organiques en glaires fluides puis compactes, source d’un dessèchement du Sang induisant la stérilité. Il peut s’agir d’émotions perturbant renmai et chongmai en produisant l’énergie qui reflue à contre courant, ou d’émotions liées au benshen (shen, hun, po, yi et zhi) ou encore des Cinq sentiments

  • Tristesse, chagrin : il y a blessure du cœur (le sang se bloque) et des Poumons (le qi se bloque).
  • Stagnation du sang du Foie : plus rien ne l’intéresse, hun n’a plus de logis
  • Rumination, soucis : la rumination est un blocage de la capacité d’idéation du yi (elle noue le qi du poumon, bloque le qi de la Rate et du Cœur, entraînant une stagnation de qi causant la stagnation du sang.
  • Colère : elle blesse le Foie,responsable d’aménorrhée, de dysménorrhée, de syndrome prémenstruel, d’instabilité, contrariété, refoulement, susceptibilité. Il peut même y avoir dégagement du feu du Foie, donnant des hémorragies.
  • Peur : elle fait descendre l’énergie des Reins, qui se vident si la peur est permanente. .
  • Stress fort ou choc psychologique : Cœur, Rate et Rein affaiblis, ce qui est source d’aménorrhée, ou de cycle long ou cycles retardés.
  • Culpabilité : L’axe shaoyin est perturbé, avec diminution des mouvements yin( yinqiao, yinwei, daimaï )

Cette diminution du jing peut être en rapport avec le climat

Il est important dene pas être en rapport avec trop de froid ou d’humidité en particulier pendant les règles et à la puberté.
 

L’alimentation est importante

IL est important d’éviter les produits « froids « : aliments crus, sushi entraînant un vide de qi et de sang par manque d’apport de yang.

De même, il est important d’éviter les produits laitiers (yaourt, fromage, lait) ou gras (fritures)qui vont entraîner une accumulation d’humidité dans le Réchauffeur inférieur pouvant se transformer en glaires tan bloquant le réchauffeur inférieur.

De manière générale « les femmes obèses auront des difficultés à concevoir parce que les tan (glaires) obstruent la matrice » [5] et «chez les femmes maigres et faibles, la chaleur interne se transforme en feu, le sang de la matrice est asséché«

La plupart des drogues (alcool, tabac) » réchauffent » le jing atteignant les Poumons, qui n’arrivent plus à rafraîchir, entraînant alors dessèchement du jing et du sang.

De même, la pilule produit un dessèchement du Sang, en particulier chez les femmes qui ont une prédisposition initiale au vide de liquides organiques ou à une chaleur du sang.

La qualité du jing du ciel postérieur dépend également de l’état des viscères :

  • Si le Foie est en vide il y aura stagnation au niveau de l’utérus, renmai, chongmai, donc risque de stérilité.
  • Si la Rate est trop humide, les glaires vont apparaître et les « portes » ne seront pas ouvertes.
  • Si le Cœur est trop tendu par les émotions, il peut y avoir glaires et sang sec.

Il est donc recommandé d’accorder une grande attention à l’activité physique, au travail, à la sexualité, aux conditions de vie et d’habitat, aux ingestions, au mental.

  • LES TABLEAUX CLINIQUES ET LEURS TRAITEMENT

La médecine traditionnelle et ses classifications plus « modernes » proposent trois grandes catégories de pathologies : vide, plénitude et stagnation, la stagnation étant en général associée à une plénitude.

I / LES PATHOLOGIES DE VIDE :

1/ Vide de Jing :

  • Règle en avance de Sang clair
  • Poux : superficiel, vide ou rapide, fin
  • Langue : rouge, sans enduit
  • Traitement : nourrie le yin et le jing du Rein
  • Tonification de Rte6, E30, RN3, RM4, RM7
  • Disperser : E30

2/ Vide de Sang :

  • Règles peu abondantes, de sang pâle
  • Fatigue, dépression, sensation vertigineuse, teint pâle
  • Insomnie,hypotension, vertiges, palpitations,troubles de la mémoire et de la concentration
  • Pouls : fin et faible
  • Langue : pâle
  • Traitement : nourrir le sang et jing, tonifier le sang, renforcer le Foie et le Rein : RM4, RM5, E36, V20, V23, V17, Rn13, en tonification ; Rte 10(Xue Hai),17 V (Ge Shu)

3/ Vide du yang des Reins :

  • Cycle long
  • Douleurs du dos, vertiges, frilosité, miction fréquente de liquide clair
  • Pouls : profond, faible, lent
  •  Langue pâle, gonflée
  • Traitement : DM4, V23, tonifier réchauffer le yang du Rein, en tonification et moksas
  • RM4, RN13, RN3, V23

II/ LES PATHOLOGIES DE PLENITUDE :

  • Plénitude de froid : cycle long, sang des règles peu abondant, règles douloureuses ; douleurs améliorées par la chaleur, frilosité au cours des règles, visage pâle
  • Pouls faible et serré
  • Langue pâle, enduit épais et blanc
  • Traitement : réchauffer et tonifier le yang du Rein, disperser le froid
  • RM2, RM3, RM4, DM4, V23, RM7, en moksas et tonification
  • RN7, RN6, E30
  • Plénitude par chaleur du Sang : cycle court, règles abondantes, sensation de chaleur pendant les règles, agitation mentale
  • Pouls rapide, vaste,
  • Langue rouge
  • Traitement : rafraîchir le Sang, régulariser les règles
  • Pas de moksas, disperser Rate6, Rate 10, GI11, RN2, F3, V17, RM4
  • Plénitude d’humidité du réchauffeur intérieur : règles irrégulières, cycles longs,
  • Douleurs au milieu du cycle, leucorrhée, adhérences, obésité, sensation de lourdeur
  • Pouls : glissant
  • Langue : enduit collant
  • Traitement : dissoudre l’humidité, lever les obstructions de renmai et chongmai
  • Disperser,V31, V32, Rate 5, RM3, RATE 9, Rate 6, RM 9, E30, Rein 14, PC16 (zinging)

III LES PATHOLOGIES DE STAGNATION :

1/Stagnation du qi du Foie

  • Règles irrégulières, très douloureuses, tension mammaire prémenstruelle, irritabilité
  • Pouls : en corde, rugueux
  • Langue : couleur normale ou légèrement rouge sur les bords
  • Traitement : drainer le Foie, faire circuler le qi
  • Disperser F3, VB34, TR6, MC6, RM6, RM4, Rein14
  • F11, Rein3, Rate 6, RM2, GI4, V67

2/Stagnation de sang

  • Règles irrégulières et douloureuses, de sang sombre
  • Irritabilité, comportement manique, agitation mentale, douleurs abdominales
  • Diagnostique : pouls en cordes, rugueux, langue pourpre,
  • Traitement : éliminer les stases, draîner le Foie et Chongmaï
  • Disperser, RM4, Rein 2, Rate 4, F8 ; F3, VB34, V17, Rate6, MC6,TR6, RM6, RM4, E29

3/Stagnation des Glaires

  • Règles irrégulières, cycle retardé, douleurs au milieu du cycle, obésité, leucorrhée, lourdeurs
  • cette stagnation peut être consécutive à un abus d’alcool ou à une suralimentation
  • Pouls glissant, langue enduit collant
  • Traitement : V41, TR5, VB26, RM4 

AUTRES POINTS

SELON LE SHI YONG ZHEN JIU XUE (1980)

  • E29+RM3+RTE 6
  • Rte 5+RM7+E29
  • Rte6+RM3+E29+RM4+Wei Bao
  • V33+RM4+V23+Rte6

SELON LE ZHENJIU XUE (1957)

  • RM4 (moxa : 30 doses) ou moxa au RM7
  • R18, RM4, RM3, Rte 5, Rn1, Rn9

SELON SOULIE DE MORANT

  • 29E, 30E, 11F, 6 Rte, 2Rn, 14 Rn, 16Rn, 31V, 32V, 36V, 3RM, 7RM
  • 6RM, 3 RM : peut donner un fils

Cas souvent rencontrés :
froid de l’utérus (règles irrégulières, dysménorrhée,sensation de froid dans le petit bassin,frilosité, langue pâle, enduit blanc, pouls fin : E29(Gui Lai) + RM4 (Guan Yuan) + RM6 (Qi Hai)
surpression du qi du foie : E29+ F3 (Tai Chong )+Rte 6 (San Yin Jiao)

  • APPORT DE L’ACUPUNCTURE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE [6]

Un protocole effectué au Département de Médecine de la Reproduction, Institut Christian-Lauritzen à Ulm (Allemagne) fait la preuve de son efficacité pour améliorer le taux de grossesse après transfert d’embryons.

– 25 minutes avant le transfert : première séance (durée 25minutes) : 6MC, 8Rte, 3F, 20VG, 29E : obtention du deqi, réintroduction par rotations à 10 minutes
Points auriculaires : shenmen, utérus, endocrines, subcortex : 2 aiguilles à l’oreille droite, 2 aiguilles à l’oreille gauche

25 minutes après le transfert : deuxième séance (durée 25 minutes) : 36 E, 6 Rte, 10 Rte, 4GI
Points auriculaires : inverser les points auriculaires du côté gauche et du côté droit

  • APPORTS COMPLEMENTAIRES

AURICULOTHERAPIE

Les points ovaire, glande endocrine, reins, utérus, sympathique ainsi que shenmen peuvent être indiqués

PHYTOTHERAPIE CHINOISE TRADITIONNELLE

Le monastère bouddhiste de la forêt de bambous et sa tradition médicale qui débute au dixième siècle donne un certain nombre de formules dont certaines sont utilisées de nos jours [7]

  • TUI NA : l’utilisation des massages et des manipulations, effectuées par des praticiens compétents est d’un apport certain
  • La pratique du yoga (en particulier la posture pashimotasana, la pince) est d’un bénéfice certain
  • La pratique du Qi Gong (posture de l’arbre, posture assise, qi gong de la femme) est bien sûr recommandée.

Conclusion : la médecine traditionnelle chinoise et l’acupuncture font partie des thérapeutiques ayant un grand intérêt dans l’approche des stérilités féminines.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________

[1] Article de D. Georget dans la rubrique micronutrition sur le site

[2] Laure Camborieuxun possible enfant” (éd. Télémaque )

[3] Cela fera l’objet d’un autre article dans le site

[4]Su Wen, traduction A. Husson, Méridiens, 1973.

[5] Zhu Dan Xi, “Ge Zhi Yu Lun“, 1347

[6] Evaluation de l’acupuncture : PMA, l’acupuncture élève le taux de grossesse après transfert d’embryons, Acupuncture et moxibustion, 2004, 3(3)

[7] Steven Clavey, “Formules du Monastère de la forêt de bambous“, Journal de Médecine traditionnelle chinoise, mars 2007

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________

Bibliographie

Auteroche B. et Navailh P., Acupuncture en gynécologie et obstétrique,, Maloine,1986

Eyssalet J. M., Shen ou l’instant créateur, Trédaniel éd. ,1990

Colin D., Médecine chinoise et aide à la procréation, revue AFA N°142, avril 2010

Guillaume G.,Stérilités, revue AFA N°31,1988

PaulusWE, Zhang Mingmin, Influenceof acupunctureon the pregnancyrate in patient who undergo assisted reproduction therapy. Fertility and Sterility 2002 ; 77(4) : 721 – Procréation médicalement assistée : l’acupunture élève le taux de grossesse après transfert d’embryons – Revue Acupunture et moxibustion, 2004,3(3) –

Su Wen, traduction , A. Husson, Paris, 1975