Lettre à un vieux calligraphe

Cent jours passés
Par les grèves et les montagnes

A l’affût
du héron et du cormoran

Puis écrire ceci
A la lisière du monde

Dans un silence devenu
Une seconde nature

Et connaître à la fin
Dedans le crâne, dedans les os

Le sentier du vide.

Kenneth White, “Un monde ouvert, Anthologie personnelle”  (Gallimard, Collection Poésie 2007)